Collecte, traitement et coûts des déchets

Collecte, traitement et coûts des déchets

Les objectifs de la transition énergétique pour la croissance verte (TECV) sont les suivants : 

  • Réduire de 10 % les déchets ménagers et assimilés par habitant et diminuer les quantités de déchets d’activités économiques de 2010 à 2020 ;
  • Porter à 65 % les tonnages orientés vers le recyclage ou la valorisation organique d’ici 2025 ;
  • Étendre les consignes de tri à l'ensemble des emballages plastique avant 2022 ;
  • Valoriser sous forme de matière 70 % des déchets du BTP d’ici à 2020 ;
  • Réduire de 50 % les déchets admis en installation de stockage de 2010 à 2025.

Quelques chiffres en Occitanie

  • En 2017, 150 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) (communautés de communes, d’agglomération, métropoles, syndicats mixtes) exercent la compétence collecte, 36 la compétence traitement, et 16 la double compétence ;
  • 3,6 Mt de déchets ménagers et assimilés ont été collectés en 2015 pour 5,7 M d’habitants, soit un ratio de 630 kg/hab/an supérieur à la moyenne nationale ; 45 % des tonnages sont orientés vers une valorisation matière ou organique, 25 % en incinération avec valorisation énergétique et 25 % en stockage de déchets non dangereux ;
  • On trouve 135 installations de tri, traitement (compostage, méthanisation, incinération), stockage, et plus de 550 déchèteries, qui ont traité 3,9 Mt de déchets en 2014.

L’action de l’ADEME

L’ADEME accompagne les collectivités qui s’engagent dans la trajectoire de la loi TECV et dispose pour cela d’un règlement d’intervention tant sur les études que sur les investissements. Elle propose aussi des dispositifs spécifiques de formation, et assure la diffusion de conseils méthodologiques et de nombreux retours d’expériences, notamment pour :

  • Mettre en œuvre un plan de prévention pour réduire la production de déchets;
  • Améliorer la connaissance des coûts pour repérer les leviers d’optimisation, modéliser d’éventuelles réorganisations de service et communiquer vers les usagers du service et les élus, par le remplissage de la matrice des Coûts et la méthode
    ComptaCoût
    . En Occitanie, plus de 50 collectivités représentant 47 % de la population régionale renseignent cette matrice et contribuent à l’élaboration d’un premier référentiel régional des coûts ;
  • Optimiser le service public, notamment pour la collecte ;
  • Développer le tri à la source des biodéchets (compostage domestique, collecte séparée), et mettre en place les filières de traitement adaptées ;
  • Moderniser, rénover et adapter le parc régional des centres de tri. Il s’agit de prévoir les évolutions importantes des caractéristiques des flux entrants et sortants de collecte sélective dans les années à venir, avec l’extension des consignes de tri à l’ensemble des emballages plastique. Plusieurs territoires (Smectom du Plantaurel, SYDED du Lot, Groupement des syndicats de traitement du Gers, des Hautes-Pyrénées et du sud de la Haute-Garonne) ont lancé des études territoriales, selon le cahier des charges proposé par l’ADEME,  pour préparer ces évolutions.